Bonjour, je m’appelle MOVY et je suis votre compagnon pour cette campagne qui a pour objectif de vous emmener tous, petits et grands vers une activité physique et sportive régulière : pour votre santé, votre bien-être et votre plaisir.

Mes enfants et le sport… Conseils aux parents

(Re)mettre l’activité physique et le jeu comme élément majeur dans la vie des enfants d’aujourd’hui ?

Conseils aux parents

Votre enfant a moins de 3 ans ? Alors c’est vous le principal partenaire de jeu de votre enfant : incitez-le de bouger en lui permettant de jouer dans et autour de votre habitation. Plus il est petit plus vous devriez prendre du temps et vous mettre par terre sur une couverture pour soutenir la découverte de son corps et ses premières étapes de déplacement.

Mettez à proximité de lui des objets qu’il découvrira et explorera, laissez-le se déplacer  spontanément, s’essayer à grimper sur des fauteuils ou autres objets, tout en étant vigilent pour sa sécurité. Sortez souvent avec lu , allez sur des places de jeu, dans le parc ou la forêt ; il ne ratera pas une seule occasion pour essayer de grimper, courir, glisser. Vous êtes le promoteur de son développement moteur si vous lui offrez un environnement incitatif. Vous avez connaissance de séances parents-bébés, soit en salle de gymnastique, soit en piscine ?

Profitez de ces occasions, votre enfant aura de précieux  contacts sociaux….et vous aussi.

Votre enfant a entre 3 et 6 ans ? C’est la période où il a encore beaucoup besoin de sa famille pour avoir des occasions d’activité physique. Il participera à des activités physiques et sportives à l’école ou à la maison relais. Mais cela ne décharge pas les parents de créer et d’entretenir une  culture et une ambiance « sportives » au sein de la famille. Des visites familiales dans une piscine, des sorties communes en vélo (au besoin avec un vélo porte-enfant), des séjours répétés sur une place de jeux, la mise à disposition de matériel incitant à une activité physique, au jeu tels ballon, raquette, corde , frisbee, voire trottinette ou vélo.

Un petit conseil : la maîtrise du vélo passe par un vélo sans pédales (« Laufrad ») sur lequel l’enfant apprend à  s’équilibrer et ressent une certaine sécurité du fait qu’il peut avoir rapidement les pieds par terre. Certains clubs de sport  ont déjà des offres pour des enfants de cet âge. Aux parents de voir si une telle offre correspond à leur enfant. Il est cependant conseillé de choisir des offres qui ne sont pas trop spécialisées ; il vaut mieux que l’enfant acquière une riche expérience motrice au lieu d’un apprentissage étroit d’une discipline sportive.


Votre enfant a entre 6 et 12 ans ? C’est le moment de lui permettre d’ »aller jouer » avec des copains et des copines. Les enfants trouvent souvent leur propre activité, créent souvent leurs propres règles, s’organisent eux-mêmes et se stimulent mutuellement. Le fait de posséder un vélo, un  ballon, des raquettes, un skate-board, une corde à sauter, ou encore d’autres engins de sport peut les inciter à les utiliser avec des copains. Ces enfants commencent à occuper spontanément les dits terrains multisports qui existent dans de nombreuses communes.

C’est aussi l’âge où la famille peut planifier des sorties communes, les enfants étant suffisamment aptes  à de longues promenades, des sorties à vélo, pourquoi pas des séances de jogging communs. Mais c’est surtout l’âge ou les enfants apprennent vite des techniques sportives ; c’est donc l’âge privilégié de les inscrire à un des 1500 clubs de sport qui existent au Luxembourg, regroupés dans 63 fédérations sportives. Des informations concernant ces fédérations et clubs sportifs  sont à consulter sous  http://www.cosl.lu/index.php?a=fed&b=rightfed. Bien sûr ils profitent du sport à l’école, soit pendant les leçons d’éducation physique obligatoires ou en s’inscrivant à une section de la LASEP, cellules du sport périscolaire facultatif. C’est à cet âge que les habitudes et attitudes positives envers l’activité physique et sportive se construisent.

Il est donc de la plus haute importance de ne pas empêcher les enfants de bouger, de se dépenser tout en se construisant une bonne santé, une forte personnalité et de solides contact sociaux. Il faudrait qu’ils soient parmi les « active kids ».


Votre enfant a entre 12 et 18 ans ? Il aura déjà fait un certain nombre d’expériences et saura ce qu’il aime faire, également en ce qui concerne le sport. Pas de souci majeur donc pour ceux qui sont inscrits dans un club de sport. Mais il reste près de la moitié qui ne le l’est  pas. Pour ceux-là, les parents peuvent   maintenir ce qu’ils ont déjà fait lorsque ces enfant étaient plus jeunes : Sport en famille, vacances actives, incitation à occuper leurs loisirs de façon active avec des amis, mise à disposition de matériel et d’engins  permettant de pratiquer un sport, inscription à des stages sportifs, à des vacances sportives, participation à des séances de sport périscolaire aux lycées, participation à des grands événements sportifs populaires. L’exemple vécu des parents prend ici une grande importance et influence.
Conclusion : La famille est un élément déterminant dans l’avancée d’un enfant vers son avenir sportif. Elle doit avant tout éviter de freiner le besoin de mouvement d’un enfant, au contraire, elle doit  offrir des conditions  propices pour qu’il puisse actualiser le potentiel qu’il porte en lui.